Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les Camerounais- Belge condamnés pour trafic de migrants sont toujours au Nicaragua

Les Camerounais-Belge  Frinwie Atanga et Magloire Tchamani  se trouvent actuellement dans un centre d'accueil pour migrants, nous confie une source proche du dossier car leur statut d'immigration est maintenant illégal au Nicaragua.

Mary Atanga et Joseph Tchamani Magloire, condamnés finalement sans preuve à deux ans et six mois de prison pour immigration illégale ont été incapables de quitter le Nicaragua, bien qu'aucun mandat d'expulsion ne soit délivré à leur égard par les autorités judiciaires du Nivcaragua affirme Alvaro Ramirez , avocat du couple.

Le juge Ernesto Rodriguez a afirmé la presse le mois dernier (Avril, Ndlr) que Mvang Atanga, le fils de Mary Frinwie tué par l'armée du Nicaragua dans le district de Rivas, sera inhumé au Nicaragua. Décision confirmée par le sixième tribunal pénal du district de première instance de Managua.

Mvang Atanga était un migrant irrégulier et avaient tenté de voyager du Nicaragua aux Etats unis avec sa sœur Azeh Maclaire et dix autres Africains

Le 29 septembre 2017, à 3h20 du matin, Mvang Atanga a trouvé la mort après avoir reçu plusieurs balles de la part d'agents de l'armée et de la police à la suite d'une courte poursuite entre le transporteurs des migrants et la police locale

Informée de cette triste nouvelle depuis la Belgique, Mary Frinwie Atanga, mère du défunt en compagnie de son compagnon Joseph Tchamani Magloire se sont rendus régulièrement au Nicaragua le 4 Décembre, 2017 pour réclamer le corps du défunt, mais loin de recevoir une explication sur les circonstances de la mort de leur fils ou mieux encore des excuses du gouvernement du Nicaragua, ils ont été confiné dans un hôtel de la capitale. Ils ont été inculpé en décembre 2017 et condamné en avril dernier à 5 ans d'emprisonnement ferme. La même peine a été réduite par le même tribunal à 2 ans et six mois de prison pour immigration illégale au Nicaragua pourtant tous détenaient des passeports valides avec visa d'entrée au Nicaragua, obtenus depuis la Belgique.

La camerounaise Mary Atanga et le Belge Joseph Tchamani Magloire se trouvent en situation de sans papiers depuis l'expiration de leurs visas respectifs et sont logés depuis le mois dernier dans un centre d'accueil pour migrants illégaux .

La cellule de communication de l'asbl CEBAPH

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel