Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Ressortissant Belgo-Cameroun emprisonné au Nicaragua : L'asbl CEBAPH interpelle l'ambassadeur du Nicaragua à Bruxelles

Monsieur Mauricio Lautaro Sandino Montes, Monsieur l'Ambassadeur...Excellence, Nous, Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine ( Asbl CEBAPH), avons l’honneur de venir auprès de vous exprimer notre inquiétude concernant la situation de Monsieur TCHAMANI Joseph Magloire de nationalité belge et Madame ATANGA Mary Frinwie , de nationalité camerounaise.

Les faits:

Selon des informations obtenues auprès de la famille TCHAMANI et les médias nicaraguayens, Monsieur TCHAMANI et son épouse Madame ATANGA sont partis de Bruxelles le 4 décembre pour le Nicaragua afin de récupérer la dépouille du fils de Madame ATANGA, à savoir MBANG ATANGA AZEHFOR. Ce dernier ayant été tué au Nicaragua par les forces de l'ordre le 29 septembre 2017

Toujours selon les mêmes sources, MBANG ATANGA AZEHFOR, 23 ans, voulait migrer aux Etats Unis d'Amérique.

Il voyageait avec sa sœur et 2 autres proches. Après avoir franchi la frontière entre le Costa Rica et le Nicaragua avec l'aide de passeurs, le véhicule des passeurs a été sommé de s'arrêter et pris en chasse. Au cours d'une fusillade, MBANG ATANGA AZEHFOR a perdu la vie.

Informés du décès de MBANG ATANGA, Madame Mary ATANGA, la mère de MBANG ATANGA, et son époux Joseph TCHAMANI ont obtenu depuis la Belgique un visa pour aller au Nicaragua récupérer la dépouille.

Le 6 décembre, la police les a conduits à la morgue, où ils ont constaté sur le corps de nombreuses traces de coupures recousues... Après avoir interrogé les forces de l'ordre quant à un éventuel prélèvement d'organes, le couple a été sommé de quitter les lieux et escorté jusqu'à son hôtel. Le 10 décembre, Mme ATANGA et M. TCHAMANI y ont été arrêtés. Depuis lors, leurs familles sont sans nouvelle.

Dans un communiqué de presse, la police de Managua classe le défunt parmi les membres de l'organisation criminelle de trafic d'êtres humains alors qu'il était initialement reconnu comme un migrant illégal.

M. TCHAMANI lui-même est accusé d'être "membre d'une organisation criminelle ayant pour fonction d'organiser, transporter, transférer et d'héberger des migrants illégaux", tandis que Mme ATANGA est décrite comme étant "résidente en Belgique, à Molenbeek, quartier considéré à haut risque" et "liée à des activités délictives" avec son compagnon, pouvons nous lire dans le quotidien Nicaraguayen La Prensa nacionales dans son édition en ligne du 16/12/2017

Excellence, nous nous permettons de vous adresser cette lettre dans l’espoir que vous pourrez répondre aux inquiétudes de la famille TCHAMANI.

Excellence, nous, membres et sympathisants du CEBAPH, vivons en Europe où se vivent au quotidien la démocratie, la liberté, et l’égalité

Ces valeurs devraient marquer de leurs empreintes les activités quotidiennes des différents pays. Il est indispensable d’enquêter et d’apporter la lumière sur le sort de tout citoyen victime d’acte d'injustice.

Monsieur l'ambassadeur

Dans l’espoir de vous avoir signalé l’urgence de la situation de la famille TCHAMANI, nous espérons que vous donnerez une suite favorable à notre demande.

En vous remerciant d’avance, nous vous prions de bien vouloir agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Bruxelles le 19/12/2017

Pour l'asbl CEBAPH
Hugues SEUMO , Secrétaire général

Contact : asblcebaph@gmail.com
GSM : 0032 465 56 21 05/ 0032 485 39 58 85
http://cebaph.blogs.lalibre.be/
Rue AKAROVA 6 Boite 5
1050 Ixelles

Ampliation :
-Presse nationale et internationale
-Affaires étrangères Belge
-Commission de l’Union Européenne

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel