Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le CEBAPH exige la mise aux arrêts immédiate de Blaise Compaoré et de son extradition au Burkina Faso

61175-004-3670D959.jpgLa justice burkinabé a émis un mandat d’arrêt international contre l’ancien président Blaise Compaoré le 4 décembre dernier dans le dossier sur l'assassinat de Thomas Sankara. Couronnement d’une année de procédure accélérée avec la chute de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014

Le CEBAPH (Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine) se félicite de prime abord de cette décision tant attendue de la part de la justice militaire du Burkina Faso et ensuite des dirigeants légitimes du Burkina Faso, pour leur courage et leur abnégation dans la recherche de la vérité historique. Nous leur apportons notre soutien total.

Le CEBAPH exige de ce fait de la part des autorités ivoiriennes, l'arrestation et l'extradition de M. COMPAORE dans son pays, afin qu'il réponde devant la justice des faits qui lui sont reprochés . Ces autorités ivoiriennes ont là, l’occasion de démontrer aux yeux du monde qu’elles veulent réellement s’inscrire dans une dynamique d’impunité pour laquelle elles sont souvent critiquées

Le CEBAPH salue la justice et les juges burkinabés qui, par la délivrance de ce mandat d'arrêt international, honorent le continent africain tout entier

Nous espérons qu'après l'ex président Tchadien Hissene Habré du Tchad jugé au Sénégal, et aujourd’hui Blaise Compaoré jugé au Burkina, ces actes historiques forts serviront de leçon à des dictateurs du continent africain, qui se prennent pour des immortels, en massacrant leurs concurrents et leurs peuples dans le but de s'éterniser au pouvoir.

Il est maintenant temps d’ exiger de M. Blaise Compaoré de répondre de l’assassinat de “ son frère d’arme ” Thomas Sankara, de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, de l’assassinat de l’étudiant Dabo Boukari, etc ; ainsi que de sa complicité avérée dans les nombreux trafics d’armes, de métaux précieux et de mercenaires qui alimentent les guerres en Afrique.
Pour notre part, nous entendons poursuivre le combat, aux cotés des démocrates burkinabé, qui se mobilisent massivement contre l’impunité.

Fait à Bruxelles le 23 décembre 2015.
La Cellule de Communication du CEBAPH

Pour en savoir plus , consulter notre Site http://cebaph.blogs.lalibre.be/ Vous pouvez nous écrire (asblcebaph@gmail.com)

Les commentaires sont fermés.