Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • 65ème anniversaire de la DUDH: Quelle place pour les droits de l'Homme en Afrique ?

    Declaration_Universelles_De.jpgIl y a 65 ans ce 10 décembre 2013, l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait à Paris, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH). Après les barbaries perpétrées lors de la seconde guerre mondiale, cette déclaration réaffirmait les droits fondamentaux de tout être humain, « la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine », « les droits égaux et inaliénables [qui] constituent le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde ». La Déclaration de 1948 a ravivé l’espoir pour bon nombre de fervents défenseurs des droits de l’Homme. Elle porta ses fruits et fut le point de départ d’autres textes internationaux et régionaux proclamant les droits de l’Homme : Pactes internationaux sur les droits civils et politiques et économiques, sociaux et culturels (1966), Conventions internationales contre la torture, pour l’élimination des discriminations raciales et à l’égard des femmes, sur les droits de l’enfant et le statut des réfugiés, ainsi que, sur le plan régional, la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, la Convention interaméricaine des droits de l’Homme (1969), la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples (1981), etc.

    Lire la suite

  • L'asbl CEBAPH condamne les violences policières sur des subsahariens au Maroc

    Camerounais_Mort_Maroc07121.jpgC’est avec un grand étonnement et avec indignation que le Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine (asbl CEBAPH),a appris le décès d'un Camerounais à Boukhalef à la suite d'une opération de police. Que s'est-il réellement passé ? Selon nos sources, le mercredi 4 décembre dernier au quartier  Boukhalef à Tanger, lors d’une opération de police, un citoyen camerounais est mort après avoir été retrouvé gisant dans une marre de sang au pied de l'immeuble de plusieurs niveaux où il résidait. Les habitants, migrants subsahariens pour la plupart, ont immédiatement crié leur colère dans la rue pour dénoncer la brutalité des opérations de police.

    Lire la suite