Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Commémoration des émeutes qui ont secoué le Cameroun en février 2008:Le programme de Bruxelles est enfin disponible

    Hommage_Front230213300.jpgIl y a cinq ans, du 25 au 28 février 2008, de jeunes camerounais étaient descendus dans la rue pour protester contre la vie chère et le projet de révision constitutionnelle voulu par le chef de l’Etat, et dire leur ras-le-bol. Il y a eu des affrontements avec les forces de l’ordre. Le bilan des de cette semaine de  manifestation est lourd. 40 morts pour le gouvernement, contre 139 morts pour l’action camerounaise pour l’abolition de la torture (Acat), une Ong locale. De nombreux blessés sont enregistrés dans les hôpitaux pendant que les dégâts matériels se chiffrent à plusieurs centaines de millions. Plus de 3000 jeunes arrêtés seront incarcérés dans les prisons. Plusieurs y séjournent encore parmi lesquels  Paul Eric Kingué, l’ex maire de Njombe-Penja

    Lire la suite

  • Belgique-Cameroun:Journée de réflexions en hommage aux Camerounais assassinés lors des émeutes de février 2008 au Cameroun

    Familles_Endeuillees0202133.jpgSi la rue camerounaise était restée étonnamment silencieuse depuis l’entrée chaotique du pays dans l’ère de la « démocratisation » début des années 1990 et la reconduction au forceps de Paul Biya à la tête de l’Etat qu’il occupe depuis 1982, les émeutes de février 2008 auront été l’expression du désarroi social face à « la vie chère » et d’un ras-le-bol généralisé à l’égard de la « démocrature » en place. Les émeutes qui ont secoué le Cameroun en février 2008 sont simultanément la résultante de quinze ans de frustrations cumulées et l’éruption inattendue d’un volcan atone jusque-là. Aucun signe particulier ne permettait de pressentir ces mobilisations collectives qui ont surgi dans les villes camerounaises ce mois-là. Depuis les années dites de « braise » (1990-1993), le pays n’avait pas connu de soulèvements aussi sanglants.

    Lire la suite