Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • L’asbl LIBERAL-CEBAPH, antenne du Cameroun s’insurge contre le barrage récurrent des rues dans la cite de Douala en cette année électorale

    Depuis bientôt quelques semaines, l’on assiste à Douala à une série de blocage de la circulation routière due à des meetings politiques, défilés et/ou marches, veillées mortuaires, funérailles, etc. le barrage des routes est devenu un fait social assez gênant pour les habitants de ladite ville qui ne peuvent plus circuler en toute liberté.

    En effet, conformément aux dispositions réglementaires en matière de manifestation sur la voie publique, l’autorisation préalable des autorités locales est requise. Mais, seulement, on constate que ce sont ces autorités locales eux-mêmes qui bloquent la circulation afin d'organiser des meetings politiques en vue de la préparation des futures échéances électorales.

    A Douala tout comme à Yaoundé et plusieurs autres localités du pays, la circulation devient de plus en plus difficile à cause des regroupements politiques qui occupent spontanément et tous les jours les artères principaux.

    En dehors de ces regroupements politiques, ce sont des familles (qui se réclament le statut d’autochtone) qui organisent en pleine route de surcroît principale des fêtes et/ou manifestations, occupant de ce fait la voie publique.

    Cette activité illégale, ajoutée au mauvais état des routes est la cause des embouteillages très récurrents dans nos cités. Peut – on prétendre à un développement durable en incitant de tels actes, qui de surcroît, encouragés par un fâcheux silence complice d’une administration passive ; Alors même qu’en 2004, un arrêté préfectoral à Douala par exemple avait été pris dans l’optique d’interdire l’occupation des voies publiques.

    Mais hélas, aucune mesure de suivi et répression n’est prise pour empêcher l’occupation de la voie publique. Les conséquences sont assez néfastes tant au plan économique, sanitaire qu’au plan du quotidien des citoyens.

    Au plan économique : Un homme d’affaire qui manquera son vol ou encore la conclusion d’une affaire de millions parce que bloqué dans un embouteillage à cause du barrage d’une voie principale parce que le Préfet ou encore le Sous-préfet de la localité est en tournée politique.

    Au plan individuel, ce sont les libertés des citoyens qui se trouvent restreintes telles la liberté d’aller et de venir, etc.

    Sur le plan sanitaire, déjà que nos routes qui  n’ont plus que de nom sont constamment barrées, bloquant ainsi la fluidité de la circulation, conséquences de plusieurs désagréments.

    Plusieurs élèves arrivent en retard à l’école  à cause des routes barrées….

    Constatant tous ces faits, véritable frein au développement de notre pays en général et de notre cité notamment ;

    Vu la Loi N°90-55 du 19/12/1990 portant régime des réunions et des manifestations publiques ;

    Vu les objectifs  de notre association et ce dans l’optique de promouvoir les libertés fondamentales des citoyens et leur développement ;

    Le Cercle Belgo Africain pour la Promotion Humaine (LIBERAL- CEBAPH) – Cameroun dénonce et condamne :

    - l’occupation illégale des voies publiques à l’occasion des réunions politiques, des veillées, deuils et autres manifestations

    - Interpelle les autorités administratives et locales (Délégué du gouvernement, les maires, chefs de cantons) à donner le meilleur exemple dans le respect de l'occupation des voies publiques et à prendre des mesures auto-coercitives et efficaces pour mettre fin à cette pratique qui n’honore pas le Cameroun.


    Fait à Douala le 26 mai 2007.

    COPIES :
    - Gouverneur
    - Préfecture
    - S/ Préfecture
    - Communauté Urbaine
    - Mairies
    - Associations de promotions des droits humains
    - Presse nationale et internationale


     Pour le LIBERAL- CEBAPH - CAMEROUN

    Me Félix Nicaire MBOTCHAK

     

  • Invitation, Conférence – débat sur le thème de l'intégration : Question de langue ou identité nationale ?

    Liberal-CEBAPH asbl
    Initiatives Latines asbl

    (Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine)

    Avec la collaboration du Centre Placet asbl

    Le Vendredi 1er juin 2007 à 20 heures dans la salle  du Centre Placet située à la Rue des Sports, 4  –  Louvain-la-Neuve

    L’intégration : Question de langue ou identité nationale ?

    Léon WALRY
    Député – Bourgmestre de la Commune d’Incourt
    Président du Groupe Socialiste au Parlement de la Communauté française

    Annie GALBAN – LECLEF
    Conseillère provinciale
    Echevine à la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve

    Modérateur : Philippe Somville


     

  • Rendez-vous du 28 mai prochain à Londres

    7240abf7b87a9a85944b3a5b8d04686f.jpgLe 28 mai prochain, une délégation des organisations de la diaspora réunies au sein du Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (CODE) dont l'asbl CEBAPH, sera reçue en Grande Bretagne par les parlementaires Britanniques.

    Au menu:

    Séance de travail avec les parlementaires Britanniques afin d’attirer une fois de plus leur attention ainsi que la communauté internationale et nationale sur les maux qui minent le Cameroun depuis des années.

    Elle en  profitera également pour appeler dans une déclaration publique tous les camerounais de la diaspora à rester mobilisés, en prenant part massivement aux activités qui seront organisées par le CODE dans les prochains jours.

    En marge de cette rencontre des parlementaires Britanniques, une manifestation publique et non violente aura lieu devant l'ambassade du Cameroun en Grande Bretagne afin de condamner le laxisme du ministre des transports publics Camerounais face à sa gestion calamiteuse vis-à-vis du récent crash de la Kenya Airways à Douala qui a endeuillé des centaines de familles. Nous y reviendrons.


    NB: L'asbl CEBAPH est un des membres fondateurs du CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora)

  • Bon à savoir


    L’association sans but lucratif et dénommée anciennement : Ligue Belgo-africaine pour le Rétablissement en Afrique des Libertés fondamentales en abrégé LIBERAL, devenue depuis le mois de mai 2006, CEBAPH ( Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine)   fut créée  le 04 05 2000 par:
    M. Tchangue Marcel
    Dr Kamdem Jules Bosco
    M. Mbiakop Auscal


    Son siège social est établi à l'Avenue des Sept Bonniers n°321 à 1190 Bruxelles   
       
    Le CEBAPH a pour principaux objectifs


    - De dénoncer toute forme d’oppression et de répression dans le but de promouvoir le développement du continent africain et l’instauration de l’Etat de droit ainsi que la protection des droits fondamentaux du citoyen.
    - De soutenir toute personne dont les libertés sont restreintes.
    - De promouvoir la paix conformément à la charte de l’organisation de l’unité africaine et des Nations Unies.